Vulnérabilité Climatique: La Tunisie 35ème Pays

Vulnérabilité Climatique

La Tunisie vient d’être classée à la 35e place des 183 pays les plus vulnérables aux extrêmes climatiques en 2018, révèle l’Indice mondial des risques climatiques 2020, rendu public, mercredi, à Madrid, en marge de la 25ème Conférence des Parties sur le Climat.

L’indice mondial des risques climatiques (IRC) de l’organisation allemande Germanwatch mesure le niveau d’exposition et de vulnérabilité aux événements météorologiques extrêmes (inondations, sécheresses, cyclones…).

D’après la 15e édition de cet indice, la Tunisie est le pays le plus vulnérable aux extrêmes climatiques dans la région de l’Afrique du nord.

Elle est suivie du Soudan qui vient à la 42e place, l’Algérie (109e place), la Mauritanie (116e place), l’Egypte (131e place), ainsi que de la Lybie et du Maroc (135e place).

L’IRC révèle que le Tunisie serait le 56e pays le plus exposé aux extrêmes climatiques en termes de nombre de décès en 2018.

A l’échelle mondiale, le Japon, les Philippines ainsi que l’Allemagne sont dans le top 3 des pays les plus touchés en 2018. Ils sont directement suivis par le Madagascar, l’Inde et le Sri Lanka.

Au total, plus de 495 000 personnes ont perdu la vie directement en raison de plus de 12 événements météorologiques extrêmes, dont les pertes matérielles causées entre 1999 et 2018 s’élèvent à 3,54 billions de dollars, selon Germanwatch.

« Cet indice démontre que les dérèglements météorologiques est une réalité qui affecte tant bien les pays développés que ceux en développement », estime Vera Künzel, conseillère en politique adaptation et changements climatiques auprès de Germawatch.

Il est donc impératif, insiste l’organisation allemande, de s’attaquer, durant cette COP 25, au manque de fonds pour aider les populations et les pays les plus favorables à faire face aux dommages et pertes liées à ces événements météorologiques extrêmes.

Pour Germanwatch, ces pays demeurent les plus vulnérables aux effets des changements climatiques et manquent souvent de ressources financières et techniques nécessaires pour y faire face.

(TAP)

Réagir sur l'article

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom