Thaïlande: Première Fête du Cannabis après sa Légalisation

Fête du Cannabis

Des jeunes, des malades, des scientifiques, mais aussi des moines et des hommes politiques: plusieurs milliers de Thaïlandais ont assisté à la première fête du cannabis organisée dans le royaume après la légalisation de la marijuana à usage médical, un business qui s’annonce fort juteux.

En décembre, la Thaïlande a franchi le pas, devenant le premier pays d’Asie du Sud-Est à légaliser la culture du cannabis à usage médical, un marché dominé jusqu’ici par le Canada, l’Australie, Israël et plusieurs États des États-Unis.

En attendant la mise en oeuvre de la loi, un festival dédié à la marijuana se tient ce week-end jusqu’à dimanche dans la province rurale du Buriram, à quelques centaines de kilomètres au nord-est de Bangkok.

L’objectif est essentiellement, “d’aider les Thaïlandais à comprendre et à bénéficier des avantages du cannabis”, relève Newin Chidchob, le président du festival et un des membres fondateur du Bhumjaithai.

Des stands proposent des feuilles à rouler ou des pipes alors que résonnent des chanson du roi du reggae, Bob Marley. D’autres exposent du matériel de serre et des éclairages nécessaires à la culture, tandis que plusieurs conférenciers devisent sur les différentes variétés de cannabis ou le contrôle de sa qualité.

La vente de la marijuana sous forme d’herbe ou d’huile pourrait engendrer des bénéfices de quelque 2,7 milliards d’euros par an, selon des estimations fournies en décembre à l’AFP par Prapat Panyachartrak, président du Conseil national des fermiers.

Une potentielle manne financière sur laquelle a surfé un petit parti politique lors des élections législatives de mars, les premières depuis le coup d’Etat de 2014 qui a porté au pouvoir une junte militaire. 

Le Bhumjaithai (Fierté thaïe) a fait campagne pour la légalisation du cannabis mais aussi pour permettre à chaque ménage de cultiver quelques plants chez eux. La marijuana a longtemps été considérée comme une herbe traditionnelle en Thaïlande, avant d’être classée comme narcotique dans les années 1970. 

Aujourd’hui, enfin, “la stigmatisation du cannabis est en train de changer” dans le royaume, se félicite Ryan Doran, un expert américain qui assiste au festival afin de conseiller les agriculteurs sur le sujet. 

 

Réagir sur l'article

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom