Une Recherche Universitaire sur la Politique de Communication des Conseils Municipaux du Jeune Chercheur Khaled El Jamii

Khaled El Jamii

C’est une recherche universitaire étayée par des références de recherche dépassant les 140 du monde entier et par de nombreuses études ainsi que par une étude réalisée sous forme de questionnaire à l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information et par des dialogues précis sur les droits de l’homme et la communication, ainsi que par des chercheurs et des médias en Tunisie et en France, qui soutiennent le pouvoir de la recherche et la profondeur des concepts.

►30Minutes| Kabil EL OUERGHEMMI

Ce sujet a été abordé par Khalid El Jamii dans un nouvel ouvrage intitulé “Les Nations Unies et la gouvernance locale en Tunisie: politique de communication et mécanismes de communication”.

Cette recherche met l’accent sur l’importance d’établir une politique de communication avec des mécanismes de communication précis qui mettent fin au débat sur l’infertilité de la communication qui caractérise la relation entre les conseils municipaux et leur environnement auprès des institutions, des individus, des structures et des organisations, ouvrant des horizons de communication importants.

Plus l’ouverture sur les autres municipalités sont facilités, d’autant plus que chaque citoyen dispose d’une plate-forme sociale dans les villes et que les autres pays ont un potentiel plus important et possèdent une expertise dans de nombreux domaines, des problèmes et des branches similaires à la situation environnementale. Les catastrophes et l’ouverture aux associations internationales concernées par les travaux municipaux.

Les efforts déployés par le conseil municipal ne doivent pas être perdus du fait du comportement des administrateurs ou des divers intérêts. La réception et la prestation des services doivent se faire de manière respectueuse et accueillante, la performance de la communication doit être améliorée de manière inclusive.

En outre, le livre a pris en considération les relations de la municipalité avec les médias et les mécanismes à adopter pour informer le citoyen et le motiver à participer, en plus d’autres sujets basés sur les recommandations de spécialistes de différents domaines.

Il est nécessaire de définir certains points entre les mains des opérateurs du processus de communication où il est nécessaire d’interagir avec tous les détails du coût physique des efforts les moins coûteux et les plus coûteux, et d’assurer le succès, d’atteindre l’objectif avec précision et d’alphabétiser et de ne pas traiter tous les problèmes sous la forme de beaucoup de lent Ce qui ne dessert pas la cour publique.

Un certain nombre d’experts ont participé à la présentation des consultations de recherche, dont l’écrivain les a remerciés, parmi lesquels ont peut citer: 

Abdessalem Zbidi, ancien conseiller Médias et Communication du chef du gouvernement.

Laila Ben Attia Allah, directrice générale de l’Académie internationale de formation aux médias en Tunisie.

Dr. Tarek Ghazal, Kawthar Argoubi journaliste à la radio culturelle de Tunis, Bachir Souidi chercheur universitaire au Centre d’études et de recherches économiques et sociales, Maître Siham Lousif, Ali Bahloul éditeur et chercheur tunisien, Mabrouka Khedhir animatrice en télévision, Hamza Mahdhaoui docteur et chercheur en énergies alternatives et océan Mustafa Abdel Kabir Observatoire national des droits de l’homme, Narjes Ayedi rédacteur en chef du journal 30 Minutes publié en Tunisie et à Paris.

Rafik Ben Abdallah rédacteur en chef, Oussama Mabrouk responsable de l’information à l’Observatoire National de la Sécurité Routière, Mirvet Shaktmi Institut de Presse et de Sciences de l’Information et membre du Département de l’information de l’Organisation Internationale de Jeunes Leaders.

Réagir sur l'article

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom