Plus de 30 militaires turcs tués dans une frappe syrienne à Idlib, la Turquie riposte

Une frappe de l’armée de l’air syrienne a fait 33 morts et des dizaines de blessés dans les rangs de l’armée turque à Idlib. Ankara a riposté en frappant des positions syriennes.

Le bilan d’un bombardement de l’aviation syrienne dans le gouvernorat d’Idlib a été établi à 33 morts et 36 blessés chez les soldats turcs présents dans cette région du nord de la Syrie.

Le gouvernement turc a ensuite pris la décision de considérer les forces syriennes comme des cibles hostiles, a déclaré le porte-parole du Parti de la justice et du développement (AKP) Omer Celik, cité par le journal Sabah. Une frappe a ciblé les positions syriennes.

Suite à cela, Ankara a demandé des consultations auprès de l’Otan prévues pour ce vendredi 28 février. L’Alliance a pour sa part appelée à la désascalade.

La Turquie a par ailleurs annoncé qu’elle n’était plus en mesure de réguler les migrants venus de Syrie souhaitant se rendre en Europe. Elle accueille officiellement 3;5 millions de réfugiés syrien. Un accord avec l’Union européenne consiste à ce que l’UE finance la Turquie pour que cette dernière bloque les flux de migrants vers l’Europe.

(Sputnik)

Réagir sur l'article

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom