L’ombre de l’Extrême Droite Plane sur les Scrutins Européens

La crise économique, la question des migrants et les discours antimusulmans et xénophobes provoquent la montée des partis d’extrême-droite en Europe. Des experts ont commenté les principaux facteurs de cette montée.

►30Minutes| AA-

Le président de l’Académie Française de la Pensée Islamique, Jamel El Hamri, s’est prononcé concernant la montée du racisme dans les pays de l’Union Européenne (UE), au cours des dernières années. D’après lui, les propos islamophobes des partis de l’extrême droite permettent leur accroissement, et ceci depuis trente ans. « Et c’est surtout depuis ces quinze dernières années que la position anti-Islam de l’extrême droite est devenue leur plus fort argument », a-t-il dit.
Les propos d’El Hamri ont été soutenus par Samir Amghar, chercheur à la Fondation Européenne pour la Démocratie. Ce dernier a affirmé qu’au cours des dernières années, la haine contre les musulmans s’est intensifiée en Europe et que les partis de l’extrême droite se renforcent par leur position anti-Islam. « Les Européens veulent entendre des discours antimusulmans », a-t-il lancé ajoutant « C’est pourquoi, les partis de l’extrême droite continueront à prononcer ce type de discours».

En France, Marine Le Pen
La France est l’un des exemples les plus sérieux de la montée de l’extrême-droite en Europe. Connu pour ses discours anti-étrangers, anti-migrants et anti-Islam, l’ancien leader du Front National (FN), Jean-Marie Le Pen, avait obtenu 10,44% des voix lors des élections présidentielles de 2007. Il a cédé la place à sa fille, Marine Le Pen, qui avait recueilli près de 18% des voix lors des élections présidentielles de 2012. 
Les deux tours des élections présidentielles de 2017 auront lieu les 23 avril et 7 mai. D’après les sondages, le Front National de Marine Le Pen pourrait obtenir 27% des suffrages au 1er tour, et ainsi, être présent au 2ème tour. 
Le Président français, François Hollande, avait annoncé : « L’extrême-droite n’a jamais été aussi haute depuis plus de 30 ans », notant que la France ne cédera pas. 
Hollande avait déclaré que les élections présidentielles ne détermineront pas seulement l’avenir de la France mais aussi celui de l’Europe. 

Aux Pays-Bas, Geert Wilders
Un autre pays où les voix de l’extrême droite sont en hausse est les Pays-Bas dans lequel les législatives auront lieu le 15 mars 2017.
Le parti xénophobe des Libertés (PVV) a de fortes chances d’arriver premier. En 2006, le PVV avait obtenu 5,9% des voix et 10,1% en 2012.
Dernièrement, Wilders avait déclaré vouloir interdire le Coran aux Pays-Bas et procéder à la fermeture de toutes les mosquées. 

L’Allemagne
En Allemagne, pays locomotive de l’Union Européenne, la montée de l’extrême-droite s’est accentuée parallèlement à la crise des migrants. La décision du gouvernement allemand d’accueillir environ 1 millions de réfugiés a renforcé la main de l’extrême-droite. 
Des élections législatives auront lieu le 24 septembre 2017. En 2013, le Parti de l’Alternative pour l’Allemagne (AFD – extrême droite) avait obtenu 4,7% des voix. Il est attendu que dans les prochaines élections, il arrive en troisième position avec 8% des voix. 

L’Autriche 
Le parti des électeurs de l’extrême-droite en Autriche est le Parti de la Liberté Autrichien (FPÖ). Il a commencé à se distinguer au cours des dernières années. 
Lors des législatives de 2008, le FPÖ avait obtenu 17,5% des voix, et 20,6% en 2013. Actuellement, il est le troisième parti le plus important d’Autriche. 
Norbert Hofer, membre du FPÖ, avait obtenu 35% des voix lors du 1er tour de la présidentielle de 2016 et 46,2% au 2ème. Il avait été devancé par le candidat du Parti des Verts, Alexander Van der Bellen. 

La Grèce
Alors qu’avant l’an 2000, l’extrême-droite n’était pas très forte en Grèce, elle a enregistré une hausse après cette date. 
La crise économique qu’a connue le pays, en 2008, a largement contribué à l’essor du parti xénophobe, “Aube Dorée”. 
Le parti politique connu pour les actes de violence commis par ses membres contre les étrangers, a obtenu 7% des voix aux législatives de 2012 et de 2015.
Le troisième parti du Parlement grec, Aube dorée, est connu pour ses discours racistes, anti-Islam et sa position anti UE.

Italie
Le Parti de l’Union du Nord, connu pour ses thèses anti-migrant, et le Mouvement 5 Etoiles, qui a des discours populistes semblables à ceux de l’extrême droite, se sont renforcés ces dernières années. 
Le Mouvement 5 Etoiles, fondé en 2009 par le comédien Beppe Grillo, est arrivé deuxième des élections en 2013 avec près de 25% des voix. L’autre parti xénophobe, l’Union du Nord, avait obtenu 4,1% des voix. 

La Scandinavie
L’idéologie de l’extrême-droite est en hausse dans les pays scandinaves. 
Ainsi, en Suède, le parti xénophobe « Les Démocrates Suédois », qui avait seulement obtenu environ 1% des voix lors des élections générales en 2002, a recueilli 13% des voix aux élections législatives de 2014. Le parti dispose de 20 sièges au parlement suédois. 
En Finlande, le Parti des Véritables Finlandais, populiste et nationaliste, avait obtenu 4,1% des voix aux élections générales en 2007, puis 19,1% en 2011 et enfin 17,7% en 2015.
Enfin, au Danemark, le Parti Populaire Danois, également d’extrême-droite, avait obtenu 12,3% des voix en 2011 et 21,2% en 2015, arrivant 2ème aux élections.

Réagir sur l'article

Veuillez saisir votre commentaire
Veuillez saisir votre nom